Récit 1987 à 1996: Mes Courses en R8 Gordini (VEC, VHC, Gr.F)

RG

Richard
📋 Administrateur
Messages
3 093
Réactions+
408
Localisation
68 Altkirch (Haut-Rhin)
Auto
  1. R1135 de 1969
  2. R1133 de 1966
Mes courses en R8 Gordini


1987
Course N°1

1) Valence "School Hill Climb"

Ma toute 1ere course fut une course de côte en Angleterre ... Elle faisait 651 mètres !
Organisée par Tony G. du club Gordini cette course se déroulait dans le parc d'une école qui bénéficiait de la recette

5 R8 Gordini étaient au départ (2 anglais et 3 français, José M, Gilles B, Richard G)

1987 Valence-01a.jpg

1987 Valence-03.jpg

1987 Valence-06.jpg

Tony à l’attaque jute avant l'arrivée
1987 Valence-08.jpeg

Le parc


En belle compagnie anglaise
1987 Valence-07.jpg

Passage aux décibels

Les anglais ont déjà des normes pas encore vraiment en application en France, avec mon 4/1 et mon Devil latéral je crains ...
Le contrôleur me demande de mettre des tours, j'en mets 3000 ...
NO, put 5000
I do not understand English. En mettant 5000 tr, évidement le sonomètre s’affole !

Finalement après quelques discutions entre commissaires anglais, l'un d'entre eux me dit :
lt;It's good french, go there

Aucun incident à signaler pendant ce périple si ce n’est le dossier de la banquette arrière qui s’est soudainement décrochée lors d’une montée.


1988
Course N°2 à 7 sur 66

2) Rallye des vins de Mâcon

Mes débuts au Trophée R8 Gordini
Cette année-là, les finales Renault se courraient sur l'ancien circuit de Magny Cours. A cette occasion se déroulait aussi une nouvelle course, inédite ... un plateau de R8G organisé par le tout nouveau Trophée R8 Gordini

La démonstration des voitures bleues fut si intense ce jour-là que je pris immédiatement sans réfléchir la décision de participer à ce Trophée !
Cela faisait si longtemps que l'envie de faire de la course avec ma 8G me titillait. Il est vrai que la solution du groupe F était envisageable, mais ses spécificités ne me convenaient pas, en fait, je n'avais nullement envie de prototyper ma Gordini.

Par contre cette nouvelle perspective, courir avec des autos presque d'origine me donna cette envie irrésistible tant le spectacle vibrant et magique présenté par les Gordes m'avait marqué ce jour-là.
Aussitôt de retour cher moi je pris mon bigophone

- Allo ? Monsieur Raymond Marescot ? Un Trophée R8 Gordini national ?
Attention, uniquement en configuration groupe 2 d'époque, le règlement est strict, sont obligatoires les ailes d'origine, les jantes de 15 ou de 13 pouces, en 5 de large maxi et pneus du commerce, moteur 1255 ou 1296 ... Sécurité Gr.F ... Je vous envoie le règlement.

Je ne me rendais pas vraiment compte, mais ce jour-là je venais d'ouvrir une porte vers la compétition automobile.

Quelques jours plus tard j'épluchais promptement ce règlement du Trophée Gordini, il me convenait parfaitement et je me mis aussitôt au travail.
Pour base, je choisis une R1134 à « refaire » que je possédais. Je l'avais pourtant destinée à retrouver sa configuration d'origine et non de la transformer en auto de course.
Pendant 10 ans elle fut ma fidèle monture tant en course de côte, circuit et Rallye, d'abord en Trophée Gordini puis en Gr.F, soit au total environ 66 courses.

La préparation d'une auto de course n'est pas simple pour un novice, il me reste moins d'un an pour monter l'auto car elle doit être prête pour le mois de mai de l'année prochaine (1988).
L'objectif que je m'étais fixé fut le 5e Rallye des Vins de Mâcon qui compte pour le championnat de France V.E.C. (Véhicules d'époques de compétition) et pour le Trophée R8 Gordini.​

Aller hop !
Motivé à fond, je tombe la mécanique de la mémère, je mets sa caisse totalement à nue, je sais que pour faire une bonne auto il faut privilégier le châssis, sa rigidité, la tenue de route et les freins.
S'en suivent soudures et renforts de caisse, ponçage, peinture, électricité, coupe circuit obligatoire, arceau 6pts, harnais de sécurités, sièges baquet, freins ....​

Recherche d'une carte grise et plaques de R1135 (pour remplacer celle de la 1134), dénicher un copilote, une remorque, une auto pour tracter, acquérir la licence, un casque, des gants, une combinaison, un extincteur, passer le permis E et convaincre mon épouse. Mais ça c'était joué d'avance !

Dans mon élan je trouve même un sponsor qui en échange d'un bel autocollant m'offre 4 pneus Kleber en 175 x 70 x 13.
Autre cadeau inattendu venant de mon excellent carrossier Georges K qui me fait la surprise de m'offrir une peinture « à l'œil », geste très appréciable lorsque le budget est plus que limité !​

L'échéance approche à grand pas, 15 jours avant la course la caisse de la Gordini est quasiment prête. Par contre je n'ai pas eu assez de temps pour m'occuper sérieusement de la mécanique que j'avais volontairement placée en second rang.

Peu importe, pour le moment l'essentiel est de s'engager et de découvrir ce monde du Rallye, j'assemble en vitesse un moteur 1255 hybride composé de pièces de diverses provenances que j'avais en stock.
Pour la boîte, je dispose bien d'un type 353 mais elle est montée sur ma R1135 (la 980 MS 68) et je m’interdis de la cannibaliser.​
Pour cette première course, il me semble qu'une boîte 4 vitesses de R8 fera l'affaire et puis nous verrons bien car le Rallye vu de l'intérieur m'est totalement inconnu.​

14 mai 1988
Le samedi, une semaine avant la course, nous partons de très bonne heure mon futur copilote Michel T et moi pour effectuer les reconnaissances du fameux Rallye des Vins de Mâcon réputé difficile ! (Régulièrement 35 à 40% d'abandons)
Après trois heures de route nous arrivons au QG de l'organisateur, la 1ere chose est de récupérer le Road book.​
Dès lors nous entrons dans cette atmosphère très particulière et spécifique du Rallye ... Et là, nous allons découvrir des spéciales très impressionnantes pour les novices que nous sommes.​

- Tu es sûr, que nous devons passer là ? Me demande Michel
- Euh oui, puisque c'est marqué dans le Road book !!
- Pu... Il y a une partie Terre !
- et ces enfilades très rapides en dévers sur routes bosselées ! Ça va être chaud.
- et la super bosse du Col des Enceints en virage !
- Au faite, comment faisons-nous pour .... Les Notes ?

Nous n'avions pas trop pensé à ce détail.

Alors on improvise, plutôt que de donner une vitesse de passage ou des angles, je décide de désigner les virages en leurs attribuant un N° de 1 à 4 ce qui correspond plus ou moins à un rapport de boîte.

Pendant des heures, nous épluchons les deux gros Road book (un pour le samedi, un pour le dimanche)
Nous accumulons les kilomètres, annotations « spéciales of course » dans un grand cahier à spirale, nous les corrigeons, nous les affinons, nous greffons des « Attention », des « Frein au panneau », des « Pas corde » pour obtenir à peu près ceci :

50m ** Gauche 3 bon **
100m ** Droite 3 / Gauche 3+ et 20m Gauche 3 Long serre **​
150m **ATTENTION GRAVIERS ! Gauche 2 Pas Corde se Referme au Poteau Blanc sur Droite à fond ... 100m

Le système des notes semble satisfaisant, mais que le temps passe vite en reconnaissance
Sur les 2 jours de courses, pas moins de 252 Km de liaisons sont à parcourir et 168 Km d'épreuves chronométrées réparties en 15 ES (épreuve spéciale)
Il faut tout reconnaître, m'avait-on conseillé. A minuit nous étions encore dans les spéciales à remplir nos cahiers à la lampe de poche.

*********

21 mai 1988
A l'aube de ce samedi nous partons pour la grande aventure. Mon copilote s'est arrangé pour se faire prêter une remorque et des sangles de fixations.
Mon ami Claude M se propose pour l'assistance et nous accompagne avec sa R18 break mazout. C'est elle qui va tracter la bête.

On arrive sur la bretelle de sortie d'autoroute qui mène à Mâcon, ... Et un premier incident survient ! Une roue de la remorque vient de se bloquer !
Cela commence bien ! Verdict, un roulement de roue grippé.​
Pendant que Claude « mécanique » sur le plateau, nous passons avec succès l'auto au contrôle technique et obtenons l'indispensable passeport de conformité FFSA.
Sans lui, pas de Rallye, pas de course, Ouf ! Je me sens plus léger tout à coup.
Nous découvrons la liste des concurrents et le plateau des anciennes, il est bien fourni : 36 engagés en V.E.C, dont 13 Gordes en Trophée Gordini.​

1988 Macon-00.jpg

36 VEC au départ dont 13 R8G

image.png

Avant le départ, photo de Dédé Momo.

1988 Macon-01.jpg

15h04, l'heure H
- Concurrent N° 148 vous pouvez entrer dans le parc fermé
Je stresse un maximum, pourvu qu'elle démarre ! Mais oui, pas de soucis, au 1er coup de clé le 1255 ronronne et tous les manos s'agitent.
Notre tour arrive enfin et nous montons sur le podium de départ ... Quelle ambiance. Quelques mots fébriles au commentateur et le drapeau tricolore s'abaisse.

C'est parti.
Mon copilote se débrouille comme un chef avec le gros Road Book N° 1 épais comme un bottin, sur l'auto tout fonctionne parfaitement.
Les 30 minutes allouées pour parcourir les 19 kilomètres de routier avant la 1ere ES me font le plus grand bien et calment mes nerfs.

Soudain 2 kilomètres avant le départ de cette 1ere spéciale, je suis très inquiet car je viens de donner quelques violant coups de volant afin de "sentir l'auto"
Je constate avec effroi qu'elle ne tient pas du tout la route ! Incompréhensible, une crevaison ?​
Mais non, tout est en ordre ! Bon sang mais c'est bien sûr ! Les Pneus ! Ils sont neufs et pas rodés !​
Pour l'instant je n'ai guère le temps de réfléchir au problème, je me dis en moi-même qu'on va rouler cool et s'adapter le temps du rodage des gommes ...

Maintenant nous devons entrer dans la zone de neutralisation précédent l'ES1 et ses 10,850 Km chronométrés ... J'ai envie de soulager ma vessie o_O
Ça sera pour plus tard, vite le casque, les gants, régler le siège, les notes.​

Ça y est, v'la la ligne de départ ... Le commissaire nous montre son index (1 minute) puis le poing (30 secondes) puis décompte avec ses doigts : 5 - 4 - 3 - 2 - 1 - ((0))

GO
1ere à fond ... Tatatata ? 2eme ... Tatatata ? 3eme ... Tatatata. Mais que se passe-t-il ?
Tatatata c'est tout bonnement le doigt d'allumeur spécial d'Alfa Sud qui déclenche et coupe l'allumage au-delà de 7200 tours!
Sage précaution que j'ai prise là, car la nervosité de ce début de course me fait complétement oublier le moteur. Bon sang, je suis trop excité ! Pas bon ça

ATTENTION ! Droit 2 se Referme !
Aussitôt le départ pris, j'ai complétement occulté le souci des pneus et j'arrive trop vite dans le 1er tournant ....
L'auto part dans un travers sévère, je me bagarre avec le volant, heureusement que le virage est large et en montée, les roues lèchent le bas coté ..., je serre les fesses et la Gord daigne se redresser ! Ça passe !​

100m Gauche 3 Très Serré !!
Rebelote, encore trop vite, je suis comme sur du verglas, l'auto part en dérive ... À droite, puis à gauche ! Je récupèrrrrrrrrrre ….. Attention le fossé ! Ouf, c'est encore passé mais juste juste !
J'invoque Saint Amédée pour qu'il nous protège et je lui promets que à partir de maintenant je vais me calmer.​

Quelques kilomètres plus loin les pneus se sont stabilisés et tiennent bien maintenant, l'auto va bien ... Et les virages s'enchaînent les uns après les autres, les notes tombent presque bien, nous commençons à trouver un bon rythme, la confiance s'installe peu à peu, on va de plus en plus vite ... C'est le pied !

Droit à fond et arrivée 20m Stop chrono !
Notre 1ere spéciale vient de s'achever.

- Ça va Michel ? - Oui, oui, c'est Suuuupeeeeeeeer !

Au point stop de l'ES, un commissaire inscrit notre temps sur un tableau d'affichage posé en bordure de route. Nous sommes crédités de 12:41s.
8e temps des VEC et 2e du Trophée. Eh bé !! Moi qui manquais de confiance et qui doutais, me voilà conforté.​
Rassurés et le cœur vaillant, nous repartons sereinement rejoindre la 2e spéciale de la journée.​

ES2 (16.200 Kms) : 4e temps.
Très vite je constate que selon le tracé, le trou entre le 3e et le 4e rapport de la BV4 nous handicape beaucoup, pour ce genre d'exercice, c'est sûr, une boîte 5 est obligatoire.

ES3 (18.150 Kms) : 3e temps

ES4 (10.850 Kms) : 6e temps
Nouvelle constatation, dans cette ES très rapide, les pneus de 175 x 70 x 13 « tirent » trop long, le moteur mouline en 3e puis rame en 4e.
Je comprends mieux pourquoi tous les autres concurrents sont montés en 165 x 70 x 13 !​

ES5 (16.200 Kms) : 4e temps

ES6 (18.500 Kms) : 4e temps
La 6e ES est la dernier de cette 1ere étape du samedi, il ne nous reste plus qu'à rejoindre le parc fermé à Mâcon et valider cette 1ere étape.
Il fait déjà nuit, Michel un peu distrait et trop euphorique sans doute se plante et m'indique une mauvaise direction.
Nous tournons en rond un bon quart d'heure dans la ville pour finalement retrouver le bon chemin et arriver au CH (Contrôle horaire) de pointage dans l'ultime minute du temps accordé. Ouf, pas de pénalité !​

Il est 21h50, à l'issue de cette 1ere étape nous sommes 3e du Trophée Gordini et 9e au général VEC.
Il reste 11 R8G en course et 18 en VEC. (Abandons: 2 R8G et 5 VEC)

Dimanche 22 mai 1988
9h30, 9 nouvelles spéciales nous attendent. Ce coup-ci, nous ne partirons plus avant dernier mais dans l'ordre des résultats de la veille, soit 3e derrière François ROCHE et Guy MOUSSET

ES7 (11.100 Kms) : 5e temps.
Trop optimiste sur un freinage, nous tirons tout droit dans un virage laissant s'égrainer une bonne poignée de secondes.
Cette petite sortie de route sans conséquence me remet en mémoire les conseils d'un ancien Rallye man :​
Si des spectateurs bougent bizarrement, c'est qu'il y a un piège et tu arrives certainement trop vite !
Ben oui, ces put... de gravillons, ont ne les avaient pas dans les notes !​

Après une bêtise, n'essaye pas de rattraper le temps perdu en tirant dans ton moteur, n'oublie pas que le temps perdu ne se rattrape jamais
Sages conseils, d'ailleurs c'est pour cela que j'ai limité le régime moteur à 7200, avec un casque sur la tête et les yeux rivés sur la route on oublie totalement de surveiller le compte-tours et les manos.​

ES8 (8.500 Kms) : 4e temps
Alerte en fin de spéciale, le moteur commence à chauffer et flirte avec les 100 degrés. Bordel de mer... que se passe-t-il ?
On s'arrête et je constate un manque de liquide de refroidissement, une fuite est apparente au niveau de la pompe à eau.​
Je comprends vite que l'utilisation des pièces dépareillées a engendré des vibrations moteur, le corps de pompe est en train de se dévisser.​
Il est impossible de resserrer toutes les vis cas j'ai eu la mauvaise idée de monter des vis BTR, elles sont inaccessibles à la clé Allen à cet endroits-là.​

ES9 (10.450 Kms) : 4e temps
La Gord a maintenant besoin d'eau tous les 20 kilomètres et nous nous arrêtons souvent pour faire l'appoint.
Michel va même faire les bistros pour faire le plein d'eau avec des bouteilles en plastique.​

ES10 (11.100 Kms) : 3e temps

ES11 (8.500 Kms) : 3e temps
Après cette ES une assistance de 30 minutes est allouée.
Elle est bienvenue car notre valeureuse Gordini a besoin d'une purge de freins et surtout d'eau.

Malheureusement la fuite a empiré au niveau de la pompe, il n'y a rien à faire sans déposer la tôle du radiateur et nous n'avons pas assez de temps
La boîte aussi c'est montré récalcitrante, le problème est sans gravité et vite résolu : on y rajoutera presque 1L d'huile.​

A l'assistance du Trophée
1988 Macon-02.jpg

ES12 (10.450 Kms) : 5e temps

ES13 (11.100 Kms) : 3e temps
Il est de plus en plus urgent d'atteindre la fin de la spéciale avant que le mano d'eau atteigne une température critique.
Heureusement que j'ai monté une sonde qui déclenche le voyant rouge dès 105°, ce qui me permets de rouler sans consulter la température d'eau​

ES14 (8.500 Kms) : 3e temps
A la sortie de cette avant dernière spéciale, j'entends un bruit peu sympathique qui était indétectable en course à cause du casque.
A chaque décélération ou accélération il se produit un « Clac, Clac, Clac » Cela provient du train arrière ! Aie, aie, aie, j'ai bien peur que ...​

Un arrêt rapide pour contrôler le serrage des roues, évidemment elles sont bien serrées .. Pas de doute, ce claquement sinistre et caractéristique ne peut provenir que d'un cardan très très fatigué.
La sagesse serrait d'arrêter là car il y a un gros risque de tout casser, et même pire, si la transmission se bloque en pleine spéciale on peut sortir de la route n'importe où.​
Nous sommes tellement enivrés et aveuglé par la magie de la course que nous décidons de continuer malgré tout, ce serait trop injuste d'abandonner si près du but.​

1988 Macon-03.jpg

Guy Mousset à l'attaque !
1988 Macon-14.jpg
ES15 (10.450 Kms) : 10e temps
Dans cette ultime ES, il est impératif de conduire très cool et surtout sans à-coups
La mort dans l'âme, je suis contraint de rouler avec un œuf sur la pédale d'accélérateur, je me traîne lamentablement et inéluctablement nous nous faisons doubler par d'autres concurrents.​
A ce stade de la compétition, ce sentiment d'impuissance est dur à vivre, cependant je reste conscient que cette 1ere expérience en compétition fait aussi parti de notre apprentissage.​

Finalement nous réussissons à franchir la ligne d'arrivée de cette dernière ES. Le plus dur semble fait, sortir de cette dernière spéciale sans casser. Il ne nous reste plus que 23 kilomètres à parcourir jusqu'au centre de Mâcon et rejoindre le parc fermé pour terminer ce Rallye.

Le cardan nous lâche
Nous effectuons à peine 2 Kms de routier quand le cardan casse et bloque instantanément la roue ARG. J'ai juste assez d'élan pour garer l'auto sur le trottoir, voilà « la messe est dite », une profonde et brutale tristesse nous envahi.

Une quinzaine de minutes après notre arrêt forcé, nous voyons arriver notre assistant Claude accompagné de Jean-Marie Jeannot (un ancien du club R8G).
Nous exposons notre problème... - Un cardan ? Mais j'en ai un dans mon coffre ! Réplique Jean-Marie.​

En moins de temps qu'il ne faut pour le dire, la Gord se voit opérée par nos deux compères.
On lève l'auto au cric, on la cale avec la roue de secours, déboulonnage de la transmission sans démonter les amortisseurs ni le ressort, extraction du cardan cassé ... l'huile de BV s'écoule sur le bitume ...
Dix-sept minutes plus tard, montre en main, nous étions à nouveau opérationnels.​

Hop !
Nous repartons le couteau entre les dents car le temps presse, il reste une petite chance de pointer dans les délais.
Je n'ai jamais roulé aussi vite sur les nationales un dimanche après-midi ! Slalom entre les promeneurs qui plafonnaient à 80/90 .. Appel de phares, klaxon, dépassements illégaux.​

Maintenant il nous reste encore deux ou trois kilomètres dans la traversée de Mâcon. Il semble que tous les feux tricolores sont contre nous et passent au rouge nous faisant perdre de précieuses secondes ! Pu... de Me... et l'autre con qui n'avance pas !

Le moteur souffre, d'ailleurs le voyant rouge vient de s'allumer, la température d'eau affiche 120°.
Tant pis pour la mécanique, le moteur est lavé de toute façon, je lui demande encore un tout petit effort.​

Enfin voilà le parc d'arrivée, je me faufile difficilement à travers la foule de badauds pour rejoindre ce foutu CH 21, dernier pointage du Rallye.
Il est 17h10, Michel remet notre carnet de route au commissaire de course ....​
Après un rapide calcul celui-ci nous annonce placidement :​
Hors course pour 2 minutes de retard au CH d'arrivée ...​

Quoi ? 2 minutes ? Vraiment pas de chance, le sort s'est acharné, décidément l'apprentissage du Rallye est laborieux
Déçu, oui nous le sommes, le coup final des 2 minutes après tant d'efforts et de persévérance est difficile à encaisser ... Mais ce sont les règles strictes du Rallye ... Nous ne figurerons pas au classement.​

Malgré toutes ces embûches, une certaine fierté nous gagne car pour nous, le plus important fut de terminé ce 1er Rallye, et nous en somme arrivé au bout.
- 26 VEC sont à l'arrivée sur les 36 engagés (28% d'abandons)
- En Trophée Gordini, "8" R8G sont classées, le 1er Gordiniste est François Roche 7e au général (38% d'abandons)
- Pour nous l’apprentissage du Rallye est dur dur avec des débuts catastrophiques

L’histoire de ce 1er Rallye aurait pu s'arrêter là, mais il nous restait encore une épreuve à vivre et pas la moindre.

Le retour Lundi 23 mai 1988, 1H du matin
Sur l'autoroute vers 1 heure du matin, Michel fatigué et certainement un brin trop vite, notre attelage prend une mauvaise bosse.
La remorque « embarque », le mouvement d'oscillation s'amplifie de plus en plus et devient vite incontrôlable. L'accident est inévitable.​

Dans une dernière embardée, la R18 évite de justesse le rail de sécurité mais pas le plateau, le choc va engendrer un magistral tête à queue.
Immobilisé, tout l'attelage se retrouve coincé à contre sens en direction de Mâcon ! La 18 est en partie contre le rail de gauche et le plateau est en travers de l'autoroute obstruant une bonne partie des 2 voies !​

Dans le choc la remorque a arraché ses 2 roues jumelées contre les pieds du rail de sécurité et a emboutit l'arrière de la tractrice.
Bien sanglée, la Gord s'en tire presque sans dommage hormis une trace de « rail » sur tout le côté droit.​
Un bon Dieu doit exister pour les Gordinistes car nous sommes conscients d'avoir échappés à un carambolage, personne n'est blessé et un panneau tout proche nous signale la présence d'une aire de repos à 5 Km​

Après une dizaine de minutes d'effort, nous réussissons à dégager la R18 et la remorque, la Gord est redescendue du plateau.
Nous décidons de remorquer ... La remorque jusqu'à cet air de repos ! La Gordini, dans un dernier souffle et sans eau va encore faire ces ultimes kilomètres sur la voie de détresse.​

Abandonnant pour cette nuit-là Gord et la remorque amputée de 2 roues sur ce parking, il nous reste encore 110 Kms à parcourir avant de rejoindre nos domiciles respectifs.

Le lendemain, après un court sommeil, un double dépannage nous attendait, il fallait bien récupérer au plus vite le plateau et la Gordini restée près de Baume les Dames.

Le bilan
- Un moteur de Gord dans le sac
- Une peinture 418 pour le côté droit
- Une R18 au cul enfoncé à débosseler
- Une remorque prêtée à réparer (double essieu à changer)

- La cerise sur le gâteau, un PV pour détérioration de rail de sécurité et délit de fuite ! (La gendarmerie est passée par là et a immédiatement fait le lien entre les rails endommagés et la remorque accidentée du parking)
- Une belle facture de double remorquage sur autoroute un lundi de Pentecôte.

.... Mais aussi plein d'images sublimes qui reviennent sans cesse dans ma tête ...
50m Gauche à Fond / Droit à Fond, 100m Attention Gauche 2 pas corde sur Droite 3 ouvre ...​

Malgré la grosse déconfiture de cette première expérience, je ne pense plus qu'à la prochaine course du Trophée .. Encore un grand Rallye, l'Alsace Vosges.
Celui-ci se déroule à une centaine de kilomètres de chez moi, gros avantage pour les reconnaissances ! .... Mais ce coup-ci ce sera avec une boîte 5 et un 1296 ! Ça c'est sûr ...​

3) Rallye Alsace-Vosges 1988

2eme course du Trophée, encore un échec !
Le Rallye se trouvant à une centaine de km de chez-moi je m'y rends par la route, à l’époque je n'avais ni tractrice, ni remorque et pas d'assistance.

Après les déboires du Mâcon, pour faire cette course j'avais "cannibalisé" ma fidèle R1135, la 980 MS 68, en lui piquant moteur / boite (BV 353 et 1296 du kit Renault) avec laquelle j'avais écumé tant de Mas du Clos.

1988 Alsace-Vosges.JPG
Alors que nous étions bien placés, en plein milieu du Rallye le vilebrequin casse, c'est l'abandon.
Un membre du Trophée me prête son fourgon et sa remorque pour rapatrier la 8 (Merci Gilles B.)​


4) Course de côte de Turckheim - 3 Épis 1988

Après le départ se profile une longue ligne droite, au bout de 800m est installé un RADAR ....
- 172 Km/h R5T Cévennes​
- 147 Km/h Alpine A110​

En VEC
- 152 Km/h Elva Proto​
- 149 Km/h BMW 1800 TI​
- 145 Km/h Lotus F3​
- 132 Km/h Alfa Sprint 1300​
- 130 Km/h R8 Gordini



1988 Turchheim-02.jpg


5) Sprint de La Bresse 1988 (Département 88)

Une spéciale de 8km à parcourir 5 fois.

1988 La Bresse-01.jpg

Je ne retrouve aucun document concernant cette course.


6) Rallye de la Châtaigne 1988 (71 Autun)
Je pars sur ce Rallye le couteau entre les dents décidé à faire une différence dès la 1ere ES.
Alors que nous étions en tête des 8G > ES3 Sortie de route
50m ! D2 referme GRAVILLONS !
Je prends la corde trop tard ... l'auto tire tout droit, la roue AVG tape violemment une grosse souche d'arbre !
La fusée ne résiste pas, c'est l'abandon (Je verrai plus tard que la traverse a bougé, passage au marbre obligatoire)

Les photos juste avant la sortie de route.
1988 Chataigne-06a.jpeg
1988 Chataigne-06b.jpeg
1988 Chataigne-06c.jpeg
Pas de VEC dans cette course, le Trophée Gordini était inscrit en groupe F mais en respectant le règlement du Trophée.
7 R8G au départ, 4 à l'arrivée.​


7) Circuit de Croix en Ternois 1988

L'auto est réparée et c'est ma 1ere victoire au Trophée.
1988 affiche Croix.jpg
(Pas de photos pour cette course)
Classement perso par course
1988 z-result.png


1988 z-classement.png
 

RG

Richard
📋 Administrateur
Messages
3 093
Réactions+
408
Localisation
68 Altkirch (Haut-Rhin)
Auto
  1. R1135 de 1969
  2. R1133 de 1966
1989

Course N°8 à 15

8) Course de côte de Bourbach-Le-Haut
1ere course de l'année, elle n'est inscrite à aucun championnat VEC.
Comme c'est près de chez-moi et que c'est mon ASA qui organise je m'y rends avec joie, cela me permettra aussi de tester les améliorations faites sur l'auto pendant l’hiver ...​

1989 Bourbach.jpeg
Seulement 9 VEC au départ, je termine 3e derrière une GRD F2 et une Lotus 41B
Coût de la course

1989 Bourbach-02.png


9) Rallye des vins de Mâcon 1989

30 VEC au départ dont 6 R8G du Trophée

L'apprentissage continue !
Dans une descente dans un village mon copilote m'annonce un DROITE alors que c'était un GAUCHE ...
Les 4 roues bloquées l'auto s’arrête et cale à quelques centimètres des marches d'une église.​
- Nous n'irons pas à la messe, le temps de remettre le moteur en route et de mettre la marche arrière. De précieuses secondes s'envolent !​

1989 Macon-00.jpg

Dans ce Rallye nous terminons 2e du Trophée à 4 secondes du vainqueur Guy Mousset !


1989 Macon-02.jpg

1989 Macon-03.jpeg

1989 Macon-04.jpeg

Philippe Armand
1989 Macon-05.jpeg
A noter, la très bonne perf des Gord, Guy Mousset termine 7eme au général et moi 8eme sur 23 VEC à l'arrivée

Coût de la course

1989 Macon-06.png


10) Rallye Alsace-Vosges 1989

1989 Alsace-Vosges -00.jpeg

Avec le Mont-Blanc, le Var, l'Alsace-Vosges est un des rallyes les plus exigent (22 ES en moderne, 16 pour les VEC)

Seulement 13 VEC au départ dont 6 R8G du Trophée !
Toujours pas de plateau ni d'assistance, on me prête une remorque et la R30 Automatic que je viens acquérir va tracter.

... L'apprentissage continue !

Mon copilote Michel trouve un pote qui nous prête une maison qui se situe à une 20e de km du départ à Strasbourg, un hébergement gratuit va soulager notre budget.

Au petit matin nous voilà parti pour rejoindre le parc de départ quand soudain .... Les clés de la Gord ! Zut ... Je les ai oubliées sur la table de la cuisine!
Impossible de faire demi-tour immédiatement, nous sommes sur une autoroute !​

Nous arrivons au parc en retard et écopons d'entrée de 2 minutes de pénalités.
Cette situation ne plait pas à Michel, d’après lui les 2 autres qui nous sont passés devant au pointage sont plus lents, on va forcément les rattraper dans ces longues spéciales ...​

Au CH1 à Strasbourg, Michel pointe et revient avec le sourire. C'est bon, je nous ai remis dans l'ordre.

QUOI! Mais tu as pointé en avance !​
Nous avons donc débuté ce Rallye avec 4 minutes de pénalités avant même la 1ere spéciale.

8 VEC sont classés donc 3 R8G, malgré les 4 minutes de pénalités nous terminons 3e au général et 1er du TG.

1989 Alsace-Vosges -02.jpg
Coût de la course

1989 Alsace-Vosges -03.png


11) Circuit de Lédenon 1989
J'ai beaucoup appris au Mas du Clos à l'époque du Club R8 Gordini, le circuit j'adore ... 1989 Ledenon-00.jpg

En VEC nous avons un plateau de Lotus Super Seven, Monos et Protos, GT et GTS, les Tourismes et 12 R8G du Trophée.

Les phares doivent être protégés (pour éviter les bris de verre sur la piste en cas de touchette). La plupart mettent des rubans adhésifs, j'opte pour des chambres à air découpées soigneusement aux ciseaux que j'intercale entre le phare et l'enjoliveur.

1989 Ledenon-05.jpg

La grille de départ.
1989 Ledenon-06.jpg



1989 Ledenon-01.jpg

Ledénon-01.PNG

De gauche à droite :
Guy Mousset, Gilles Boileau, de dos Olivier Mousset, Philippe Armand, moi avec la bouteille, Claude Morel, Roger Bonneville, Ange Briest, Jean Staedelin.
Ledénon-02.PNG
En bas : Jean-Paul Couillot, Raymond Marescot, Henri Doux.​

Je termine 1er du TG

En option une course hors championnat nous est proposée avec les Tourismes.
Je suis placé environs 5eme sur la grille de départ, au baissé du drapeau je prends un départ "canon" et me voilà en tête au 1er virage​
Cela a duré 4 ou 5 tours, les 2 fous furieux avec leurs Cooper S me chatouillaient constamment le pare-chocs et j'avais peur pour mes fesses ... J'ai craqué, de toute façon il était impossible de rivaliser avec ces autos bourrées de chevaux.​

Coût de la course

1989 Ledenon-07.png


12) Course de côte de Turckheim - 3 Épis 1989

1989 Turckheim-00.jpeg
Une cote de 6 km très technique, elle ressemble à une piste de circuit en montagne.

1989 Turckheim-01.jpg
6eme au général sur 35 VEC et 1er TG
Coût de la course

1989 Turckheim-02.png


13) Rallye Vichy-Montage Bourbonnaise 1989

Seulement 8 VEC dont 4 R8G du Trophée

... L'apprentissage continue !
Une frayeur pour aller aux vérifs, on se paume dans Vichy, finalement nous y arrivons ... 10 minutes après la fermeture.
Un commissaire compréhensif accepte tout de même de nous contrôler et valide l'autorisation de départ​

1er TG et 1er au général VEC
(Pas de photos pour cette course)
Coût de la course

1989 Vichy-01.png


14) Rallye de la Châtaigne 1989

Aucun VEC dans cette course mais 7 pilotes du Trophée Gordini y sont inscrits.

... L'apprentissage continue !
Cette fois-ci je m'engage trop dans une corde ...
Sous la belle herbe verte une pierre attendait ma roue avant droite ... POOOF! Crevaison instantanée !​
Arrêt immédiat, retirer le harnais, ouvrir le coffre, sortir la manivelle et le cric, la roue de secours ... Nous y laissons 3 minutes.​

Nous reprenons la spéciale juste après le passage d'un R5 Turbo, quelques mètres après je remarque les spectateurs très enthousiastes, ça gesticulait dans tous les sens !
L'explication du phénomène est venue à l'assistance : "Ont croyaient tous que vous rattrapiez la 5 Turbo" :p​

Nous terminons tout de même 3eme du TG

1989 Chataigne-01.jpg

1989 Chataigne-02.jpg

1989 Chataigne-03a.jpeg



1989 Chataigne-06.jpeg
Coût de la course

1989 Chataigne-07.png


15) Circuit de Magny-Cours 1989

12 concurrents du Trophée participent à cette course.

Petite anecdote !
Personne d'entre nous connaissait ce nouveau circuit.
default_Hein43.gif

Pour les essais je parts du parc en 1er sous une pluie battante, arrivé sur la piste je ne savais pas s'il fallait partir à gauche ou à droite.​
Finalement n'y voyant pas grand-chose je décide de m'engager par la droite. Et tous les petits copains me suivent !​
- Nous avons fait ainsi 300 mètres avant que les commissaires nous arrêtent "Messieurs le circuit tourne dans l'autre sens"
1989 Magny-Cours-00.jpg



1989 Magny-Cours-03.jpeg
Coût de la course

1989 Magny-Cours-05.png

1989 z-PRIX.png

Classement perso par course

1989 z-result.png
À suivre 1990
 

Raffia2a

❤️ Donateur
Messages
145
Réactions+
10
Localisation
2A (Corse du Sud)
Auto
  1. R1134 de 1965
Sympa tout çà Richard :cool:  , çà change du vu, revu et re-revu des magasines que l'on nous ressort avoir un soit disant nouvel article... Imagines une "gopro" ou un appareil numérique à cette période là  :Merci:

 

Guyguess

Guy
Assidu
Messages
319
Réactions+
9
Localisation
67 St-Pierre (Bas-Rhin)
Auto
  1. Aucune
Salut 

Merveilleux les récits de RG

Quand il raconte de vive voix autour d'un bon verre à la fin d'un bon repas c'est mille fois mieux

Grace à RG  j'étais au Mas du Clos en 2010  par la route,  je sais je me répète mais dans la vie de Gordiniste faut l'avoir fait !

ça restera mon meilleur souvenir de Gordiniste

guyguess  ils sont fous les Romain !

 

RG

Richard
📋 Administrateur
Messages
3 093
Réactions+
408
Localisation
68 Altkirch (Haut-Rhin)
Auto
  1. R1135 de 1969
  2. R1133 de 1966
Je sais que ce récit est très personnel, mais j’avais envie de vous le faire partager avant que … à mon âge Alzheimer me guette peut-être ?
Ce sujet me permet aussi de me remémorer une belle tranche de vie et de remettre un peu d’ordre dans ma tête et mes classeurs, l’hiver est propice à ce genre d’exercice.

Pour le moment j’en suis à l’année 1990, ça va se terminer en 1996
Peu à peu des souvenirs me reviennent sur cette course à Magny-Cours 1989.

Pour promouvoir le Trophée l’organisateur avait prêté une R8G à Serge Saulnier, un enfant du pays qui était propriétaire d’une écurie de F3 : Biographie Serge Saulnier
Entre nous le courant est de suite passée, aux essais, sous la pluie il me dit :
- Fabuleuse cette R8G, ça prévient, c’est un vrai plaisir à piloter, j’ai juste un doute sur le freinage.
- Pas de souci avec les freins, ça a tenu sans problème au Lédenon.

OK, ici les freins sont moins sollicités. Le gauche après la ligne droite du départ se prend sans freiner même sous la pluie, tu restes sur un filet de gaz sans brusquer l’auto …… allez suis moi !

Cela me semblait impossible, j’ai suivi Serge et sans me « dégonfler » je n’ai pas freiné, je ne vous dis pas les sensations, sur des œufs, direction floue, adhérence nulle … mais c’est passé ! Quelle leçon de pilotage !

Ayant le meilleur temps aux essais, l’organisateur du Trophée vient me voir et me dit :
Pour la course et pour la promotion du Trophée je souhaiterai que tu laisses gagner Serge Saulnier, c’est une pointure connue ici à Magny-Cours.

Là mon sang n’a fait qu’un tour, je ne supporte pas ce genre de magouilles, et j’ai mis le paquet pour gagner la course :cool:

Le 1er à me féliciter fut Serge Saulnier, ensuite interview de la radio locale … Apparemment étonné que Serge Saulnier se fasse battre sur son terrain.
RG « Le Trophée Gordini a prêté une auto à Serge qu’il pilotait pour la 1ere fois, apparemment celle-ci n’était pas au top, il est donc difficile de faire des conclusions ... »

1989 Magny-Cours-03a.jpg
 

RG

Richard
📋 Administrateur
Messages
3 093
Réactions+
408
Localisation
68 Altkirch (Haut-Rhin)
Auto
  1. R1135 de 1969
  2. R1133 de 1966
1990

Course N°16 à 23

Pour la saison 1990 le Trophée R8 Gordini est maintenant organisé par TOP et parrainé par Goodyear et Auto Rétro.
Tous les concurrents auront donc la même monte de pneus, en l'occurrence des 165 x 70 x 13 Goodyear NCT​

1990 00 top.png

Coût pour courir en historique en 1990
1990 00 cout licence.png

16) Circuit du Castellet 1990

Après le Rallye Lyon-Charbonnière le rendez-vous du Trophée est donné le 14 et 15 avril cher Paul Ricard ...

1990 Calendrier-00.jpeg

7 concurrents du Trophée sont là.
1990 Castelet-05.jpeg

1990 Castelet-03.jpeg

1990 Castelet-12.jpeg

1990 Castelet-10.jpeg

1990 Castelet-11.jpeg

Et hop.
1990 Castelet-07.jpeg

Auto-Rétro consacre une page dans sa revue ...
1990 Castelet-13.jpeg
Coût de la course

1990 Castelet-14.png


17) Circuit de Lédenon 1990

Pour cette course le Trophée Gordini est intégré au plateau Tourismes, 8 concurrents du Trophée, 3 en Tourismes
Sans surprise, les 2 Cooper prennent les 1ere places, je termine 3eme et 1er du TG


Coût de la course

1990 Ledenon-02.png


18) Rallye des vins de Mâcon 1990

8 concurrents du Trophée sont partant pour ce Rallye, 30 en championnat de France VEC !
Total : 38 véhicules historiques, du jamais vu !​

Dès le début de ce Rallye, grosse chaleur dans la 3eme ES, dans un droit en sous-bois abordé à environs à 100 km/h l’auto par dans un travers magistral.
- Je contre-braque jusqu’à aller à fond de butée de direction.​
- Je débraye, le pied droit prêt à appuyer sur la pédale de frein pour bloquer les roues, la glisse est interminable.​
- Je m’attends au mieux à un tête-à-queue, après 50 mètres dans cette position sur cette route forestière étroite, la 8G daigne se remettre en ligne …….. OUFFFF !​

Encore une leçon. Le problème venait des pneus qui étaient ceux que j’avais utilisé au circuit du Lédenon, ils étaient « cramés »
Heureusement que le parc d’assistance est proche, nous allons changer les 4 roues.

Je termine 1er du TG, 3eme au général des VEC derrière une Lotus Elan et l'A110 de André Mocellin!

Revue LVA

1990 Macon 02.jpeg

Revue AUTOPASSION
1990 Macon 01.jpg
Coût de la course

1990 Macon 04.png


19) Course de côte de St Hippolyte 1990

1990 St Hyppolite.png
Course de côte de 6 km à 1H de chez-moi, je suis le seul concurrent du TG, au total 31 VEC.
Je termine 9eme au scratch

Pas de photos

Coût de la course

1990 St Hyppolite-02.png

20) Circuit de CCharade1990

Manque de concurrents, le TG est intégré aux Tourismes VEC, ce qui fait un plateau de 14 voitures.

Très bon résultat du Trophée, au scratch je termine 2eme derrière une BMW 1800 TI à 20 secondes, Roland Gourserol (R8G) est à 25, Guy Mousset à 49, Jean Staedelin à 1'05" …

1990 Charade-01.jpeg

1990 Charade-02.jpeg

1990 Charade-03.jpeg

Anecdote

Ce jour-là il faisait hyper chaud (38° à l'ombre)
Juste avant la course je m'occupe à mettre l'essence qu'il faut. Mais là, problème, le jerricans que j'avais mis à l'ombre se trouve maintenant en plein soleil.
- Le bouchon résiste et refuse de se dévisser. Le temps presse, je force et PAF … tout saute d'un coup m'aspergeant d'une bonne giclée d'essence dans les yeux. J'ai juste le temps de me passer la tête sous un robinet d'eau courante.​

En course j'essaye de suivre la BM, dans mon rétro Roland Gourserol ne me lâche pas d'une semelle.
A 1 tour de l'arrivée mon moteur commence à ratatouiller, ça semble cuit pour la gagne … je scrute mon rétro, j'attends le moment où Roland va me passer.
Il n'en est rien, au même moment Gourserol a exactement les mêmes problèmes que moi : waperlook​
Explication : Avec les très hautes températures ambiantes l'essence s'est mis à bouillir dans les carbu !

Pour clore cette journée, l'organisateur met en place une super finale (BMW 1800 TI, Alfa GTA, Cooper S, Volvo, R8G …)
La course compte pour du beurre et nous nous amusons comme des p'tits fous en assurant le spectacle !
- A un moment donné je fais "l'intérieur" à Gourserol (R8G) avant un gauche très serré, une Cooper S décide de m’emboîter le pas mais le pilote loupe son freinage et me percute ! L'impact va me projeter contre le rail de sécurité … Résultat en photos !​

Le cercle de phare de la Cooper est encore présent coincé dans l'enjoliveur de plaque.
1990 Charade-04a.jpeg

1990 Charade-04b.jpeg

1990 Charade-04c.jpeg
Coût de la course

1990 Charade-07.png


21) Course de côte de Turckheim - 3 Épis 1990

31 VEC engagés, dont 3 R8G

Je me classe 1er du TG et 6eme au scratch, en quel que sort cette côte est devenue mon terrain de jeu où je peux comparer les progrès du "pilote" et les améliorations faites sur l'auto !

Évolution des temps : 1988, 4'07"37 (pluie) – 1989, 3'50"46 - 1990, 3'45"49
1990 Turckheim-02.jpeg



1990 Turckheim-04.jpeg

1990 Turckheim-06.jpeg
Coût de la course

1990 Turckheim-07.png


22) Circuit de Magny-Cours 1990

1990 Magny-Cours-01.jpg
Le TG est intégré aux Tourismes VEC, ce qui fait un plateau de 29 voitures dont 7 R8G.
Dans le classement Trophée Gordini je termine 1er

Super finale
33 voitures : Cette course intègre les Alpine A110, Porsche 911, Lotus Elan et Cortina, Austin Haeley, Alfa GTA, Volvo 122S … et les R8G.

Dans le dernier droite avant la ligne des stands, une Cooper S tente de me faire "l'intérieur" et me tape !​
Et hop un petit tour dans le bac à sable. !​

OK c'est un fait de course mais figurez-vous que c'était la même Cooper qui m'a sorti au circuit de Charade ! :mad:

Pas de photos
Coût de la course

1990 Magny-cours-02.png


23) Rallye du Mont-Blanc 1990

32 VEC engagés, dont 10 R8G

1990 Mont Blanc 00 .jpeg
Mon copilote Michel de la 1ere heure a décidé d'arrêter, pour me dépanner il me propose une autre personne (Philippe, un tout jeune passionné mais totalement inexpérimenté)

Travaillant dans un supermarché U il me dégote comme sponsor son patron qui va rembourser sur présentation de nos notes de frais toutes nos dépenses ! (Chèque de 10.000 Fr) Il est vrai qu'en "notes" on avait mis le paquet ! o_O

Je termine 2eme derrière Fabrice Mousset intouchable, au général Fabrice est 4eme et nous 5eme des VEC.
1990 Mont-Blanc-03b.jpeg

1990 Mont-Blanc-03a.jpeg

1990 Mont-Blanc-03c.jpeg



1990 Mont-Blanc-01.jpg

1990 Mont-Blanc-02.jpeg

Coût de la course

1990 Mont-Blanc-04.png

1990 Mont-Blanc-05.png
Classement perso par course

1990 z-result.png
Suite 1991
 

Gord.Alpine.08

Jean-Michel
🔧 Aide Mécanique
Messages
2 158
Réactions+
104
Localisation
08 (Ardennes)
Auto
  1. R8 Proto
  2. R1132 de 1965
  3. Dauphine Proto
Bonsoir  Richard ,

Un grand merci pour ce super reportage et toutes ces belles photos de la belle époque .

SOUVENIRS SOUVENIRS !

G.A.08

 

RG

Richard
📋 Administrateur
Messages
3 093
Réactions+
408
Localisation
68 Altkirch (Haut-Rhin)
Auto
  1. R1135 de 1969
  2. R1133 de 1966
Merci Christian pour cette photo, elle a été prise lors de la course de cote de Turckheim - 3 Épis. D’après le N° 335 c'était en 1993.
Une des rares fois ou je n'ai pas terminé la course. Problème de distribution, tendeur HS et chaine décalée d'une dent :oops:
 

RG

Richard
📋 Administrateur
Messages
3 093
Réactions+
408
Localisation
68 Altkirch (Haut-Rhin)
Auto
  1. R1135 de 1969
  2. R1133 de 1966
1991

TOP lâche le trophée en fin d’année 1990 :poop:

- Pour continuer à courir en historique les pilotes n'ont qu'une solution, celle de créer une association appelée « loi de 1901 »
Philippe ARMAND, Yves BLIN, Jean-Philippe CHAPONEAU et Guy MOUSSET se mettent à l’œuvre.

A lire ici : L'Association Trophée R8 Gordini vient de naître

21 concurrents s’inscrivent au Trophée. Dorénavant les courses en circuit seront encadrées par l’ASAVÉ

1991 01  Castelet-01 ASAVE.jpeg

Coût pour courir en historique en 1991 :

1991 01  00.jpeg


Course N° 24 à 31

24) Circuit du Castellet Paul Ricard 1991

Cela devient une habitude, mon 1er rendez-vous pour le Trophée est cette année le 30 et 31 mars au circuit Paul Ricard.

1991 01 Castelet-03.jpeg

9 concurrents du Trophée sont présents

1991 01 Castelet-04.jpeg
1991 01 Castelet-05.jpeg
Les résultats

1991 01 Castelet-06.jpeg
Parallèlement nous faisons également une manche hors championnat avec les « Tourisme VEC » (Cooper S, Alpha GTA, BMW 1800, Ford Cortina Lotus, Volvo 122S, Ford Mustang … etc.) Ils sont 44 !

Le départ sera chaud, le 1er virage à droite dit « de l’école » se prend normalement à la corde, je me doute bien que ceux devant moi vont s’y engouffrer et forcément se frotter. Je choisis donc l’extérieur !

Bien m’en a pris, je double un gros paquet d’autos « embouteillées » en passant en force à gauche en parti sur le vibreur et sur l’herbe. Et me voilà 3ème à attaquer la ligne droite du Mistral, je garde cette position jusqu’au 2ème tour.

Après c’est une autre histoire, avec mes 100 petits chevaux je ne fais pas un pli sur la longue ligne droite du Mistral face à la meute des grosses cylindrées.

1991 01 Castellet-07.jpeg
Anecdote
Henri Doux d'Avignon revient de vacances, il arrive après l’heure des essais qui sont obligatoire pour participer à la course.
Après négociation, exceptionnellement l’organisateur lui permet de faire un tour de circuit.
- Henri part faire son tour … sauf qu’il ne dispose pas de sa R8G ce jour-là … il fait donc son tour avec la R25 … jusque-là ça peut aller.​
- Figurez-vous que notre Henri a fait son tour en R25 avec son attelage au cul chargé d’un bateau ! Ils sont vraiment cool ces gens du midi :p​

Coût de la course

1991 01 Castellet-08.png



25) Rallye de Lorraine 1991

Un Rallye difficile réparti sur 3 jours, vendredi 3 ES de nuit, samedi 10 ES, dimanche 6 ES.

Vu la difficulté de cette épreuve et l’éloignement pour beaucoup de concurrents du TG, seulement 4 s’inscrivent, en VEC championnat de France ce n’est guère mieux, 7 concurrents. (Alfa Giulia, Alfa Sprint, BMW 1800 TI, A110.)

1991 02 Lorraine-01.jpeg

ES1 (2 km)
1er TG et 2ème VEC

ES2 (8.9 km)
1er TG et 3ème VEC

ES3 (4.8 km)
1er TG et 3ème VEC

Assistance à la sortie de ces 3 ES, dès le vendredi soir nous écopons d’une minute 30s de pénalité.
Pas assez de vigilance à l’assistance = retard au CH de sortie !​

Je suis furieux de perdre autant de temps par négligence après seulement 3 spéciales.

Samedi après la 4ème ES nous remontons dans le classement, mais à l’arrivée de celle-ci les freins sont bouillants. A là va vite je procède à une purge (juste ouvrir les purgeurs et les refermer)
Je comprends rapidement que cela est dû aux nouveaux disques de frein que j’ai monté : du 8mm
- Avec ces disques de frein « refabriqué » en surépaisseur par rapport à l’origine R8G, il s’est créé une dilatation exagérée des plaquettes qui a causé la surchauffe des freins !​
Dorénavant je ferai rectifier mes plaquettes de freins pour éviter ce problème … encore une leçon !

ES4 (10.3 km)
1er TG et 4ème VEC.

ES5 (15.6 km)
1er TG et 2ème VEC

ES6 (11.8 km)
1er TG et 2ème VEC

ES7 (13.6 km)
1er TG et 2ème VEC

Coup de gueule au départ de cette ES, je demande aux commissaires les 3 minutes d’écarts à respecter entre les groupes, dans ce cas il s’agit de faire la distinction entre le groupe VEC Championnat de France et le groupe Trophée R8 Gordini, ceci d’après le règlement FFSA !
Écart refusé !

- Je pars donc 1 minute après le moins bon des VEC, évidemment je le rattrape au 2 tiers de la spéciale, étant mauvais joueur j’ai beaucoup de mal à dépasser l’Alfa (n)

ES 15 (9.10 km)
1er TG et 3ème VEC. Tous les VEC et les TG sont encore là !

ES 16 (5.10 km)
1er TG et 2ème VEC. Abandon de la R8G de Dentler (joint de culasse)

ES 17 (9.10 km)
1er TG et 3ème VEC. Plus que 3 R8G en course, en VEC les 7 au départ sont toujours là.

ES 18 (9.15 km)
2ème TG et 4ème VEC. Je fatigue et commence à assurer.

ES 19 (10.30 km)
1er TG et 4ème VEC

Au classement général je termine 1er du TG et 4ème des VEC, sans cette pénalité stupide du vendredi j’étais 2ème en VEC … mais avec des si !

1991 02 Lorraine-02.jpeg
Coût de la course

1991 02 Lorraine-03.png



26) Rallye des Vins de Mâcon 1991

Un de mes rallyes préférés, 4 TG au départ et un gros plateau de VEC, ils sont 24 !

1991 03 Macon-01 groupe VEC.jpeg

1991 03 Macon-02 Liste.jpeg
ES1 (10.40 km)
1er TG et 12ème VEC. Déjà un abandon dans le rang des VEC, une Alfa

ES2 (13.30 km)
1er TG et 8ème VEC

ES3 (10.40 km)
1er TG et 10ème VE. Nos notes ne sont pas assez précises et les hésitations nous font perdre trop de temps !

1991 03 Macon-03.jpeg

ES4 (10.40 km)
1er TG et 12ème VEC. Encore un abandon dans le rang des VEC, une autre Alfa

ES5 (13.30 km)
1er TG et 13ème VEC

ES6 (10.40 km)
1er TG et 8ème VEC. A la fin de cette 1ere étape je suis 1er du TG et 10ème VEC

2eme étape

ES7 (13.30 km)

1er TG et 10ème VEC

1991 03 Macon-04.jpg

ES8 (16.20 km)
1er TG et 11ème VEC. Abandon de Guy Mousset sur A110, un ancien pilote du Trophée.

ES9 (17.90 km)
1er TG et 9ème VEC
1991 03 Macon-05.jpeg

ES10 (13.30 km)
1er TG et 10ème VEC. Abandon dans cette spéciale de la R8G bordeaux de Jean Staedelin sur rupture de l’hélice.
Une pale a cassé et a transpercé la tôle du radiateur. Je n’ai jamais vu ça !​

ES11 (16.20 km)
1er TG et 10ème VEC

1991 03 Macon-06.jpg
ES12 (17.90 km)
1er TG et 8ème VEC. Dans cette dernière spéciale abandon de Jean Reocreux sur problème mécanique.
Je termine 8ème des VEC sur 22 à l’arrivée.
Là il faut se rendre à l'évidence, les autos des VEC ont beaucoup progressées.​
André Mocellin sur A110 me colle 6 minutes sur ce Rallye.​

1991 03 Macon-07.jpeg
Coût de la course

1991 03 Macon-08.png


27) Rallye Avignon Ventoux Vaucluse 1991

Ce Rallye nouveau pour moi est le fief des Mousset, ils sont 6 au départ, 5 en TG et Guy en VEC sur Alpine A110.
En ma faveur l’hébergement est gratuit puisque ma sœur habite à Vaison La Romaine, au pied de la 1ere spéciale.​
Le tracé des ES est très sympathique et regroupé, ce qui va nous faciliter les reconnaissances toujours longues lorsqu’on découvre un nouveau Rallye.​

1991 05 Avignon-01.jpeg
9 R8G sont au départ : MOUSSET Danièle, Olivier, Fabrice, Franck, Jacques - Henri DOUX, Sylvain STEPAK, Jean STAEDELIN, Stéphane DANTLER, Frédéric MONGET

J’ai juste une photo.
1991 05 Avignon-02.jpg

Au classement général Guy Mousset fait le scratch sur son Alpine A110. 7 Gord sont à l’arrivée, pas mal du tout !

1991 05 Avignon-03.jpeg
Coût de la course

1991 05 Avignon-04.png



28) Circuit Dijon Prenois 1991

1991 07 Dijon 01.jpeg

10 Gord sont engagées pour cette première sur ce circuit très rapide.

1991 07 Dijon 02.jpeg

La bagarre entre Roland GOURSEROL (un ancien de la coupe Alfa Sud) et moi-même va être serrée, aux essais Roland est devant de seulement 5/10.

1991 07 Dijon 03.jpeg

Pourtant il se plaint de son train avant trop haut. On va regarder ça.
- Tu as changé tes ressorts avant ? … « oui »​
Je me couche sous l’auto et constate que les ressorts ne sont pas correctement en place dans les chapelles.
- Donne-moi un démonte pneu.
Je fais levier entre le ressort et la chapelle et Clanggg voilà les ressorts en place.

Le week-end avant notre course se déroulait une course de camion. Les vibreurs étaient noirs, de la gomme partout sur la piste.
Dimanche matin jour de la course il pleut ce qui fait remonter le gras incrusté dans le macadam … ça va glisser !

Roland GOURSEROL prend le meilleur départ mais dans le 1er tour il se fait piéger au virage 7 dit Parabolique en sortant trop large.
J’en profite pour lui faire l’intérieur et me voilà en tête de la course.​

Roland m’a collé aux fesses jusqu’au dernier tour.
Sur la ligne droite je le voyais revenir sur moi comme un boulet, il fallait vraiment que je m’applique au freinage en bout de ligne droite pour rester devant.

Au baissé du drapeau à damier je gagne avec seulement 1 seconde 27 d’avance. Dans ces conditions extrêmement glissantes ce fut de loin pour moi la course la plus difficile du Trophée.

1991 07 Dijon 04.jpeg
Coût de la course

1991 07 Dijon 05.png



29) Rallye du Rouergue 1991

1991 04 Rouergue-01.jpeg

Le Trophée R8 Gordini est invité pour participer à ce fabuleux Rallye. L’organisateur nous offre l’inscription et l’hébergement à l’hôtel Le CRISTAL pour le samedi et le dimanche !

13 R8G sont là, mais aux vérifications 2 sont refusés : arceau 6 pts non conforme et extincteur pas aux normes !
En VEC le plateau est restreint avec seulement 2 A110, 2 Alfa et 1 Volvo

1991 04 Rouergue-02.jpeg

Nous sommes le 20 et 21 juillet, la chaleur est torride, les mécaniques et les hommes vont souffrir.
Samedi au programme 7 ES : Villecomtal 11,5km (2x) Marcillac 25,13km (2x) Conques 13,09km (2x) Entraygues 22,14km​
Dimanche 6 ES : Entraygues 22,14km St Hippolyte 14,29km (2x) Brommat 13,54km Laguiole 25,55km (2x)​

1991 04 Rouergue-03.jpeg
A la fin de la 2ème spéciale le moteur se met à cafouiller ! Dans le retro je vois un panache blanc. Aie, une fuite d’eau certainement !

Il ne reste que 500 m avant l’arrivée, ayant une alerte de température d’eau calibré à 103° x sonde eau.jpg je ne m’arrête pas avant que le voyant s’allume. Et il s’allume à 50m de l’arrivée. x voyant rouge.png

Nous continuons malgré tout pour sortir du point Stop et voir ce qu’il se passe.
Verdict, le radiateur d’eau est percé, un gravillon a tapé dans le ventilateur qui l’a projeté dans le faisceau du radiateur.​
Le trou dans le faisceau, juste derrière l’alternateur, est gros comme un petit pois.​
Nous essayons de boucher le trou avec un morceau de bois et de la pâte à joint mais l’accès est difficile. La fuite est bien réduite mais ça coule encore. !​

Pour le moment pas le temps de faire mieux, il faut éviter les pénalités au prochain CH.
Nous devons nous arrêter plusieurs fois sur le routier pour faire le plein d’eau.​

Inévitablement nous allons pointer en retard pour la prochaine ES.
En ultime recours je mets un produit antifuite qui ne servira à rien, la fuite est encore trop importante. Maintenant il faut essayer de rejoindre l’assistance où 20 minutes sont accordées.

L’assistance, nous la faisons nous-même, d’abord les besoins d’essence puis s’occuper de cette saleté de radiateur.
Tout le monde nous conseille d’abandonner « si tu continues tu vas péter ton moteur ! »
C’est tout vu ! Domicile – Rodez 800 km et 10 heures de route !​
Je ne vais tout de même pas jeter l’éponge après seulement 2 ES.​

Mon copilote Christian colle un x malabar.png sur le radia, avec un soupçon de joint silicone ça devrait tenir

De mon côté je vais frapper aux portes des riverains. « Bonjour Madame, auriez-vous 2 œufs frais svp … c’est pour colmater la fuite de mon radiateur »
Et me voilà à casser des œufs au-dessus du 1296. J’ouvre le bouchon du radiateur et j’y déverse minutieusement le blanc d’œuf.​

1991 03 Macon-09.jpg

Redémarrage moteur, le mettre en température … et là, miracle, plus de fuite ! Le système MacGyver s’avérera efficace jusqu’à la fin du Rallye.

Coût de la course

1991 04 Rouergue-04.png



30) Course de cote Turckheim-3 Épis 1991

1991 08 Turckheim-01.jpeg

30 VEC engagés, dont 3 R8G
1991 08 Turckheim-02.jpeg


Les essais.
1991 08 Turckheim-03.jpeg


Classement : 1er du TG et 7eme au scratch.
1991 08 Turckheim-04.jpeg

Évolution de mes temps : 1988, 4'07"37 (pluie) – 1989, 3'50"46 - 1990, 3'45"49 - 1991, 3'43"78

Coût de la course

1991 08 Turckheim-05.png



31) Circuit Bugatti Le-Mans 1991

Plus de 700 km et 10 heures de route pour découvrir ce circuit mythique.
Pour la 1ere fois le Trophée Gordini va courir avec les Saloon Cars, 7 pilotes du TG sont présent et 27 Saloon Cars.

1991 09 Le-Mans-01.png

Temps des essais du plateau Tourisme
Je suis 17eme et Roland GOURSEROL 18eme à seulement 1/100 d’écart, ça promet pour la course entre nous-deux !

1991 09 Le-Mans-02.jpeg

Évidemment je me tire encore la bourre avec Roland GOURSEROL (voir Dijon) cette fois si c’est moi qui lui colle aux fesses. Cela dure depuis plusieurs tours, dans la ligne droite son moteur est plus puissant mais dans les virages plus lents j’ai un petit avantage avec mon moteur plus coupleux, toute fois je n’arrive pas à trouver l’ouverture !

Mais la malchance s’abat sur Roland au 6eme tour, les boulons de fixation des pipes d’admission cassent et c'est l'abandon.

Quelques photos.


1991 09 Le-Mans-04.jpeg

1991 09 Le-Mans-05.jpeg

1991 09 Le-Mans-06.jpeg

Les résultats
1991 09 Le-Mans-07.jpeg

L’auto du vainqueur de cette course est une Ford Galaxie, 8 cylindres, plus de 6L de cylindrée … :rolleyes:

1991 09 Le-Mans-08.jpg

Coût de la course

1991 09 Le-Mans-09.png

1991 09 Le-Mans-12.png

Classement Trophée Gordini 1991

1991 09 Le-Mans-10.png
Classement perso par course

1991 09 Le-Mans-11.png
A suivre 1992
 

Renault8and

Albert
❤️ Donateur
Messages
143
Réactions+
9
Localisation
Andorre (Sant Julià)
Auto
  1. R1132 de 1965
  2. R1134 de 1965
  3. R1135 de 1967
  4. R1135 de 1969
  5. R1135 de 1970
  6. R1136 de 1969
Bonjour,

bravo Richard pour tout cet historique sportif, je suppose que c'est la même 8g que tu possède actuellement...

C'est vraiment comme je les aiment et pour moi c'est un plus pour la voiture avec un historique sportif bien connu!

Tu as de la chance car c'est toi qui l'a crée...mais même ainsi, parfois les gens n'ont pas conservé les docs lors des courses et plus tard, avec du recul ils essaient de retracer l'histoire de la voiture lors des compétitions et là, la chose se complique vraiment!!! 

Je dis tout ça car actuellement je travaille sur 2 historiques sportifs de 2 voitures, l'une d'elles c'est une 8G  (courses entre 69 et 73) et c'est vraiment un travail de fous, retracer l'histoire sportive d'une voiture dont tu n'étais pas le pilote et les années sont passées...

C'est pour cela que j'aprecie vraiment les voitures avec un pedigree sportif et je connais parfaitement le travail qu'il y à derrière un tableau qui résume toutes les courses de la voiture.

 

RG

Richard
📋 Administrateur
Messages
3 093
Réactions+
408
Localisation
68 Altkirch (Haut-Rhin)
Auto
  1. R1135 de 1969
  2. R1133 de 1966
1992

Course N° 32 à 39

C’est l’année où tout va aller mieux financièrement. Grace à mes bons résultats des années précédentes, je trouve un sponsor qui va me payer tous les engageants

1992 01 Lorraine-01 stahlwille.png
Stahlwille est l'équivalent allemand de Facom en France

Nouveau copilote pour cette année, Alain GERMAIN remplace Christian PETERSEN, au Trophée seulement 11 concurrents s’inscrivent.

Coût pour courir en historique en 1992

1992 00 cout avant cours.png

32) Rallye de Lorraine 1992

4 concurrents du Trophée sont inscrits à ce Rallye long et difficile, 22 spéciales sur 3 jours, 317 km

1992 01 Lorraine-01.jpeg
Après la 1ere spéciale nous ne sommes plus que 3, Sylvain STEPAK est sortie dans la liaison entre ES1 et ES2 ! C’est l’abandon pour l’équipage.

1992 01 Lorraine-02.jpeg

1992 01 Lorraine-03.jpeg

1992 01 Lorraine-04.jpeg

1992 01 Lorraine-05.jpeg

Les résultats

1992 01 Lorraine-06.jpeg
Coût de la course

1992 01 Lorraine-07.png


33) Circuit de Magny-Cours 1992

Le Trophée cours comme l’année précédente avec les Saloon Cars, ils sont une 20e, en TG nous sommes 5.
- Aux essais la bagarre avec Roland Gourserol continue, 2 minutes 21 secondes et 33 centièmes​
Je fais à peine mieux, 2 minutes 21 secondes et 01 centièmes, ce qui nous place respectivement 11eme et 12eme sur la grille de départ.​

Une R8G Saloon Cars est en pole avec un temps canon, 2 minutes 12 secondes et 59 centièmes, il nous colle 8 secondes au tours (3 km 800) …un autre monde !

La course
1992 02 Magny-Cours-01.jpeg

Je me fais pousser par une Cooper S, et hop un p’tit tour dans le bac à sable heureusement sans conséquence pour la fin de course, j’y laisse une grosse poignée de secondes :oops:

1992 02 Magny-Cours-02.jpeg

Les résultats
1992 02 Magny-Cours-03.jpeg

Coût de la course

1992 02 Magny-Cours-04.png



34) Rallye Avignon Ventoux Vaucluse 1992

1992 03 Avignon-01.jpeg

Les spéciales sont les mêmes qu’en 1991, cela va grandement faciliter nos reconnaissances.
En VEC nous sommes 19 dont 7 en Trophée.
1992 03 Avignon-02.jpeg

A l’issue de la 1ere spéciale, La Madeleine 5 km 900, je suis 2eme au scratch VEC derrière Guy Mousset (A110) à 11 secondes … et devant les A110 de Duret et Mocellin (14 et 18 secondes)

ES2 La Gabelle 9 km 750:
Les A110 sont devant, je suis 4eme à seulement 2 secondes du 1er (Mocellin A110).
- Abandon de Sylvain Stepak sur R8G​

ES3 La Nesque 21 km 300 :
Encore 4eme des VEC derrière les 3 A110, l’addition est plus salée, +39 secondes

ES4 St-Hubert 20 km 100 :
4eme à +31 secondes de Guy Mousset (A110)
- Abandon de Stéphane Dentler sur R8G​

1992 03 Avignon-03.jpeg

La 2eme étape se court de nuit

ES5 La Madeleine 5 km 900 :
2eme en VEC ex-aequo avec Olivier Mousset (R8G) à +8 secondes derrière Guy Mousset (A110)

ES6 La Gabelle 9 km 750 :
2eme en VEC à +12 secondes derrière Guy Mousset (A110)

ES7 La Nesque 21 km 300 :
1er VEC, le second est Duret sur A110 à +4 secondes.
- Abandon de JP Chaponneau.​
Plus que 4 R8G en course,​
Guy Mousset (A110) à des problèmes moteur …​

ES8 St-Hubert 20 km 100 :
1er VEC, le second est Olivier Mousset (R8G) à +9 secondes.
- Abandon de Guy Mousset (A110) Joint de culasse.​

3eme étape, encore une étape de nuit

ES9 La Madeleine 5 km 900 :
1er en VEC ex-aequo avec Olivier Mousset (R8G), les A110 sont reléguées à 12 et 23 secondes

ES10 La Gabelle 9 km 750 :
1er VEC, le second est Duret sur A110 à +3 secondes

ES11 La Nesque 21 km 300 :
Scratch de Duret sur A110, Olivier Mousset (R8G) est à +1 seconde et moi 3eme à 7 secondes

ES12 St-Hubert 20 km 100 :
1er VEC Olivier Mousset (R8G), je suis à +2 secondes, Duret sur A110 à +10 secondes, Moselllin (A110) à +18 secondes

Au parc fermé vers 6h du matin, à l'arrivée du Rallye en TG nous sommes 4 sur 7, les VEC sont 9 sur 12 au départ

Grosse satisfaction, nous avons gagné ce Rallye devant les A110, Duret 2eme est à 53 secondes !
Les résultats

1992 03 Avignon-04.jpeg

Après les rallyes de Vichy et de Lorraine, c’est mon 3eme scratch en Rallye VEC 🦸‍♂️

Coût de la course

1992 03 Avignon-05.png



35) Course de côte de St Hippolyte 1992

Course de côte à 70 km de chez-moi, 2 concurrents du TG, au total 46 VEC, un très joli plateau.

- A la 2eme montée de course je fais un magistral tête à queue et l'auto goûte légèrement au fossé. La Gord n’a pas de mal, c’est l’occasion de regarder passer les copains en attendent la fin de la montée.

1992 04 St-Hypolite-01.jpg

1992 04 St-Hypolite-02.jpeg

1992 04 St-Hypolite-03.jpeg

Les résultats

1992 04 St-Hypolite-04.jpeg

Coût de la course

1992 04 St-Hypolite-05.png



36) Rallye du Rouergue 1992
Maigre plateau pour ce Rallye, 11 VEC et seulement 2 du Trophée.

1992 05 Rouergue-00.jpeg

En Moderne il y a des pointures, Alain Oreille, Yves Loubet, Jean Ragnotti, Bernard Beguin , Hasard, Baroni, Delage, Mourgues.
- Dès la 1ere ES Monget (R8G) sort de la roue, plusieurs tonneaux, la caisse a morflée grave, mais pas de blessés !​

ES 12 Entraygues 22.37 km :
1er abandon en VEC, Besson (A110) je suis 3eme derrière 2 Porsche 911 à + 41 secondes

1992 05 Rouergue-01.jpeg
ES 13 St-Hyppolyte 14.3 km :
Je me classe 4eme des VEC
2eme abandon dans les rangs des VEC​

ES 14 Brommay 13.9 km :
Encore un abandon en VEC (Fabulet sur 911), grosse sortie de route ! Le copilote est emmené à l’hôpital), je passe 3eme au général

1992 05 Rouergue-02.jpeg

ES 18 : Annulée !
Le goudron sur les routes a fondu, impossible de courir dans ces conditions, il faisait plus de 40° à l’ombre !

Avec cette chaleur les Weber avaient du mal à respirer.​
- Afin d’améliorer le rendement j’avais découpé une bouteille d’eau en plastique que j’ai collé au ruban adhésif sur le capot moteur … amélioration = zéro ! :sleep:

1992 05 Rouergue-03a.JPG

1992 05 Rouergue-03.jpeg

Au final je termine 3eme des VEC sur 8 à l’arrivée

Les résultats

1992 05 Rouergue-04.jpeg

Coût de la course

1992 05 Rouergue-05.png



37) Course de côte Turckheim-3 Épis 1992
Encore un beau plateau en VEC, 31 dont 2 en Trophée R8G

1992 06 Turckheim-01.jpeg

Évolution des temps : 1988, 4'07"37 (pluie) – 1989, 3'50"46 - 1990, 3'45"49 - 1991, 3'43"78 – 1992, 3'43"66 …
- Par rapport à l’année précédente je n’améliore que de 12/100 sur 6 km.​
- Je suis classé 7eme des VEC​

1992 06 Turckheim-02.jpeg

Coût de la course

1992 06 Turckheim-03.png



38) Circuit Dijon Prenois 1992
Je n'ai qu'un document sur cette course et très peu de souvenirs.

Résultats de la course Saloon Cars

1992 07 Dijon 01.jpeg
Coût de la course

1992 07 Dijon 02.png



39) Circuit Bugatti Le-Mans 1992

1992 08 Le-Mans-01.jpeg

Le Trophée cours avec les Saloon Cars, nous sommes 6 en Trophée.

1992 08 Le-Mans-02.jpeg

Aux essais Claude Maurel (R8G 1550) réalise le meilleur temps, je suis 10eme à 6 secondes du 1er !
En course Maurel gagne après une bagarre sévère contre une Cooper très affûtée.
- Gilles Boileau (R8G) ne fait qu’un tour, problème moteur​

Une Opel Diplomate (V8, 5354 cm³) me colle aux fesses
1992 08 Le-Mans-03.jpeg

Résultats de la course

1992 08 Le-Mans-04.jpeg
Coût de la course

1992 08 Le-Mans-05.png

Prix de revient saison 1992

1992 08 Le-Mans-06.png

Classement Trophée Gordini 1992

1992 08 Le-Mans-07.png

Classement perso par course

1992 08 Le-Mans-08.png
A suivre 1993
 

Gino (†)

❤️ Donateur
Messages
1 043
Réactions+
33
Localisation
61 Flers (Orne)
Auto
  1. R1135 de 1967
Bravo et merci Richard de nous faire partager ton expérience et tes bons souvenirs...! 

  Très beau résumé... :cool:

   Il est vrai qu'avec des sponsors la note est moins douloureuse... :P

 
Haut