Jump to content
Taureau68

AUTORARE ATLA 19 exemplaires construits par J Durand

Recommended Posts

Taureau68
Michel26

Bonjour, pourriez vous donner quelques détails de cette voiture? motorisation, carrosserie...

Merci.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eric14

Voici quelques détail de cette voiture faites sur la base d'une 4CV RENAULT ou DAUPHINE

 

 

Fusain.jpg

 

En 1958, c'est en voyant une ALPINE A106 accidentée, dans l'atelier de carrosserie Vinatier (le père du pilote Jean Vinatier), situé 3, rue Etienne Dolet au Kremlin-Bicêtre (Val de Marne), que Jacques Durand se dit que fabriquer une vraie automobile n'est pas très compliqué.

 

[Jacques Durand est au centre de la photo]

 

Atla.jpg

 

La production en série de cette voiture est l'oeuvre d'un trio : Jean Schwab en est le producteur, Jacques Durand le scénariste et maquettiste et Jaunet l'assistant-technicien. Dans sa cave à Antony (Hauts de Seine), Jacques Durand construisit une carrosserie réalisée en plastique sur un moule en plâtre. Entre temps, Charles Cusson préparait un châssis multitubulaire, très rigide, sur lequel devait s'ajuster le moteur et les suspensions de DAUPHINE fournis par Jean Schwab. La légende veut que Jacques Durand ait été obligé de démolir l'escalier de la cave de sa maison pour sortir sa première coque. Cette jolie berlinette sport aux formes aérodynamiques fût baptisée Atla.

 

[La photo en couverture du numéro 147 (juillet 1958) de la revue « L'automobile »]

 

AtlaCoul.jpg

 

La carrosserie se caractérise par ses portes « papillon » inspirées de la Mercedes 300 SL. Il dira plus tard: « C'était tout ce qu'il y a de plus compliqué et en outre, c'était le meilleur moyen pour manquer d'étanchéité ! ». Celle-ci est présentée en couverture du numéro 147 (juillet 1958) de la revue « L'automobile MAGAZINE » et dans un article d'une page dont est tiré l'essentiel de ces informations. Après avoir effectué des essais, qui entrainèrent modifications et mises au point, l'Atla fut commercialisée.

 

[Le moule en plastique servant à la fabrication de la coque]

 

Moule.jpg

 

Trois modèles sont proposés à la vente :

 

--- Pour un prix de 250 000 Francs (de l'époque voir en bas de page l'offre de la concurrence !) un ensemble nu, non garni et sans équipement intérieur, comprenant le châssis tubulaire (poids approximatif 40 kg), la carrosserie (35 kg environ) incorporée avec plate-forme inférieure et passages de roues raccordés, les deux portes avec leurs gonds montés, les capots avant et arrière avec leurs charnières, et un tableau de bord non posé, suivant le type choisi (standard ou compétition).

 

[La coque démoulée]

 

Coque.jpg

 

--- Pour 650 000 francs, le même ensemble mais peint, avec garniture intérieure et sellerie, réservoir, pare-brise et lunette arrière, glaces et serrures de portières, pare-chocs et faisceau électrique montés.

Il reste au client à effectuer :

* montage du train avant et roues

* montage du groupe propulseur et roues

* montage direction, circuit de freinage, tringlerie, pédales, levier de vitesses, phares et feux divers, avercode (???), essuie-glaces, compteur, etc ...

 

[Le châssis tubulaire]

 

Chassis.jpg

 

Enfin pour différents prix, le véhicule peut être livré complet dans les versions suivantes : +++ type 4 CV sport au prix de 860 000 Francs avec un moteur 1062, une boîte à 3 vitesses, chauffage et tableau de bord de 4 CV RENAULT.

+++ type 5 CV sport au prix de 950 000 Francs moteur 1090 Ventoux, une boîte à 3 vitesses, chauffage et tableau de bord de 5 CV DAUPHINE.

+++ type 4 CV compétition (même modèle que la type 4 CV sport) avec les suppléments pour la transformation : tubulure « Rallye » ou « Monza », carburateur de 32, culasse et arbre à cames spéciaux, ressorts de soupapes renforcés, compte-tours, etc ...

+++ type 5 CV compétition (même modèle que la type 5 CV sport) mais avec les suppléments pour la transformation : tubulure « Sebring », carburateur SOLEX 32 PICBT, pot d'échappement spécial, ressorts spéciaux pour soupapes, culasse, arbre à cames, etc ...

[Les éléments inférieurs en cours de montage]

 

Montage.jpg

 

Peuvent également être montés, des boîtes de vitesses à 4 ou 5 rapports. Le gain de poids du modèle compétition par rapport au modèle sport est de 12 % soit moins de 500 kg à vide. Devant le succès, en association avec Jean Schwab une usine est louée à Garches (Hauts de Seine) alors que les châssis et carrosseries destinées à recevoir des moteurs Panhard sont montés à Malakoff (Hauts de Seine).

Une douzaine d'Atla fûrent fabriquées par Jacques Durand, il en resterait quatre.

 

[Pose de la coque]

 

PoseCoque.jpg

 

Ce châssis a subi de sévères tests de solidité dans les fondrières du Bois de Verrières dans les Yvelines. Le manque d'éléments de carrosserie à l'avant était quelque peu déroutant en cas de dérapage en courbes, par manque de repères. Les essais ont été faits en septembre 1957.

 

[Le prototype qui a servi à faire la mise au point]

 

ProtoAtla.jpg

 

Quelques prix de différentes voitures en Juillet 1958 :

 

Citroën 389 000 Francs pour une 2CV 375 cm3 type A

420 000 Francs pour une 2CV 425 cm3 type AZ

441 000 Francs pour une 2CV 425 cm3 type AZL

894 000 Francs pour une ID 19 Normale

1 109 000 Francs pour une DS 19Panhard 685 000 Francs pour une Dyna Luxe

724 000 Francs pour une Dyna Grand LuxePeugeot 635 000 Francs pour une 203 berline Luxe

780 000 Francs pour une 403 berline Grand LuxeRENAULT 419 000 Francs pour une 4 CV « Affaires »

574 000 Francs pour une DAUPHINE

929 000 Francs pour une FrégateSimca 784 000 Francs pour une Ariane 4

870 000 Francs pour une Ariane 8

1 045 000 Francs pour une Beaulieu[L'ensemble carrosserie - coque]

Ensemble.jpg

 

 

Ci joint une photo de l'Atla à moteur DAUPHINE en porte à faux. Une version à moteur Panhard aurait aussi été produite... il s'agit de la première voiture produite par Jacques Durand. A t-elle courru ????

 

 

 

septem21.jpg

 

septem22.jpg

 

 

 

3/4 avant porte ouverte. Les sièges ne sont pas d'origine. Ile proviennent d'une René Bonnet ou Matra Djet.

 

septem23.jpg

 

 

 

Chassis multi tubulaire, moteur en porte à faux arrière, portes papillons. Le plus réussis : l'arrière :

 

septem24.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mr Hulot

C'est bien ce qu'il me semblait. C'est une ATLA et non une ALTA ( inversion des lettres sur le monogramme ).

 

Il y a eu un dossier assez complet dans Gazoline il y a quelques années : http://gazoline.net/documents/article.pcgi?art=678

 

Il y en avait même une pendant longtemps à vendre dans les petites annonces de la revue.

Share this post


Link to post
Share on other sites
JM-38

Par contre je ne comprends pas très bien pourquoi les écopes sur le capot sont orientées dans ce sens ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Stef 30

salut jm,c'est parc que,c'est le même montage que la DAUPHINE ou la 4cv,le ventilo aspire l'air par les entrées sur le coté (photo) puis passe a travers le radiateur qui est a l'avant du moteur et est evacué par les ecopes du capot!

[]http://img22.imageshack.us/img22/9762/septem23.jpg[/img]
[]http://img291.imageshack.us/img291/2333/septem24.jpg[/img]

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
JM-38

Ah d'accord, je comprends mieux. Merci Steph pour ces précisions. Je suis intéressé car je réfléchis à un truc similaire pour refroidir et en même temps prendre de l'air frais pour mon carbu.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Taureau68
salut a tous

faudrait modifier le titre car c est ATLA

sur le club virtuel des jide et scora il y a un post sur une de ces autos

http://clubjidescora.forumpro.fr/photos-de...l-atla-t383.htm

 

 

Merci Yvan c'est chose faite

 

:cool: :) :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Romu59

Salut à tous

J'en connais une en Belgique ,un ami a travaillé dessus (restauration de la caisse polyester) ,hélas pas de photos

 

Cordlt . Romu

Share this post


Link to post
Share on other sites
Atla

salut Taureau68

Je suis en train de faire le recensement des Atla et je ne connais pas celle ci pourrai tu me donner les coordonnées du proprietaire.

Merci pour ta réponse.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eric14

Bonsoir

Cette auto était en vente a une bourse d'échange, ainsi que la DAUPHINE 1093 qui est a coté. Pas sur que René(Taureau) connaisse le propriétaire.

 

ERIC

Share this post


Link to post
Share on other sites
Cakoa110

salut

cette auto était présentée dans un magazine l'année passé si je ne me trompe pas!!!

Mais alors lequel je ne pourrais plus te le dire,je viens de vérifier tout ce que je possède,mais pas moyen de mettre la main dessus.

 

a+

Fred

Share this post


Link to post
Share on other sites
Atla

merci Cakoa110 et Eric14 pour vos réponses rapides.

J'ai entendu parler de cette auto mais j'ai pas encore trouvé ce qu'elle est devenu.

Encore une petite question:reconnaissez vous le compteur et le compte tours? ce n'est pas du R8G.

A+ André.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Taureau68

salut Taureau68

Je suis en train de faire le recensement des Atla et je ne connais pas celle ci pourrai tu me donner les coordonnées du proprietaire.

Merci pour ta réponse.

 

je ne connais pas le proprio sinon à lui avoir parlé à la bourse d'échange en question

je crois qu'il est vosgien et que cette auto se trouve dans l'est de la France

 

Si mes souvenirs sont bons il me semble que compteur et compte tours monté d'origine sont issus d'une DB Panhard

Share this post


Link to post
Share on other sites
Atla

Salut à tous

J'en connais une en Belgique ,un ami a travaillé dessus (restauration de la caisse polyester) ,hélas pas de photos

 

Cordlt . Romu

 

Je pense que c'est celle ci.

post-7227-0-06250000-1357324979_thumb.jpg

post-7227-0-50292800-1357325022_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
Atla

Dommage Taureau68 ,alors je lance un appel à tous les vosgiens il faut qu'ils me retrouve cette auto!!!

Pour les compteurs , c'est bien vu ça pourrai être du panhart

A+

Share this post


Link to post
Share on other sites
Evoblend

Bonjour, l'ATLA rouge est le n° 102, produit en 1957, carte grise 4ch mais moteur 5CH.

 

Ce serait donc le premier modèle de production issu de l'atelier après l'exemplaire sortie de la cave !!!!

Elle est (malheureusement) à vendre pour 20000e.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Atla

Bonjour evoblend

L'atla n° 102 est la 4 iéme construite car les 2 pemieres sont restées des "proto" voir les immatriculations en W.Je pense qu'elle a été construite fin 1958 ou debut 1959. D'autres atla ont été acheté en kit et homlogué à titre individuel, c'est le cas de la mienne qui a été construite par mr JONET technicien de MR J. DURAND, elle est de 1960 et a une cg de 5 cv

A+ et merci de donner des renseignements sur les atla.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Evoblend

Bonjour André,

merci pour les précisions.

Par contre la carte grise est bien de 57 .

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le.Veve73

messieurs , bonsoir je me permet de déterrer ce post car l' atla à moteur panhard (unique) existe et  devrait être réstaurée  :chut:   

Share this post


Link to post
Share on other sites
R1063

J'ai bien connu la famille Henkens à Rhode Ste-Genèse en Belgique dans les années 70-80 et j'ai beaucoup hésité à acheter l'Atla à cette époque car pas de CG, uniquement utilisée pour la course. Je possède la N°102 et essaie de retracer son historique, premier propriétaire, quand a-t-elle été modifiée avec un moteur 688-02, etc etc.

Je cherche aussi une copie du PV de réception Mines car la carte grise actuelle spécifie ALTA ou non ATLA. Curieusement lors de la rénovation de peinture, les monogrammes ont aussi été inversés sur le Tableau de bord et à l'arrière.

Merci pour vos réponses.

Share this post


Link to post
Share on other sites

×