Jump to content
Stéphane 22

COFFRE Alpine, R8 Gordini : un véritable trésor automobile enfoui dans un garage de Nogent-le-Rotrou

Recommended Posts

OlivieR8

Salut Stéphane,

 

Marche pas le lien... :cry: :dommage:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jmcucu

voilà, ça devrait fonctionner comme cela :

 

https://actu.fr/?p=31292344

Share this post


Link to post
Share on other sites
Stéphane 22

merci jean-michel

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jean-Luc 71

Y a encore quelques trésors cachés.  Mais de moins en moins d'affaires à réaliser vu la côte de ces autos et la convoitise que cela suscite.  Curieux de voir à combien tout ça va se vendre.  

Share this post


Link to post
Share on other sites
Simcaemile

Quel gâchis , ça fait penser à la casse dans le var toutes ces autos mal stockées et qui finissent pourries c'est bien dommage.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tof 25

Ça fait rêver !!!!!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Oliv 73

Ho, j'avais vu passer ça dans le quotidien de l'automobile (une news letter pour les Pros) ça fait déjà quelques mois, à la défense du proprio, il ne pouvait pas récupérer les voiture à cause d'une facherie familial. et qu'à la différence de la Gombe dans le Var, les voitures n'étaient pas au quarte vents. 

Alors bien sûr les rapaces sont déjà passés mais pas trop, et les voiture doivent se vendre au enchères. 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
OlivieR8

Merci d’avoir remis le lien :cool:

 

en effet il y a encore des tanières à découvrir...

Share this post


Link to post
Share on other sites
RG

En attendant la suite voici un résumé d’après L'écho Républicain

 

Dans l'univers des voitures anciennes et de collection, on appelle ça une sortie de grange. Avec tout ce que cela comporte de surprises. Bonnes ou mauvaises.

Courant décembre, à Nogent-le-Rotrou, une Alpine A110, une Alpine A310 et deux Renault R8 Gordini retrouvaient la lumière, après trente-cinq ans passés dans un garage. Des années visiblement pas de tout repos pour ces vieilles dames emblématiques du sport automobile français. "Des voleurs, des connaisseurs sûrement, se sont servis", regrette, ce mercredi 12 février, Dominique Pagneux, expert historien de l'automobile, basé dans l'Orne, qui a assisté à cette redécouverte. "Il faut bien reconnaître que les voitures étaient en sale état." Là il manque un moteur, ici des jantes. Sur une autre auto, pare-brise et phares ont disparu.

 


 

Une déchirure pour leur propriétaire, Gilbert, Nogentais d'origine, parti vivre depuis de longues années en région parisienne. Trente-cinq ans plus tôt, il avait entreposé là ses berlines sportives dans un état impeccable. Une brouille familiale ne lui permettra plus, jusqu'à cette fin 2019, d'en profiter. Très touché par cette histoire, il ne souhaite pas s'exprimer sur ce sujet.

 


 

Il en connaît pourtant un rayon sur la marque, lui l'ex-ingénieur chez Alpine. Dans les années 1960-1970, ce passionné de sport auto met au point les moteurs des Alpine engagées en compétition. Il ne manque aucun rallye, au sein de l'assistance du Team Alpine.

Après avoir acheté les deux R8 Gordini, il craque, fin des années 1970-début des années 1980, pour l'A110, "sortie des chaînes de production en 1976",  et l'A310, "produite en 1973". Le tout sera remisé, dans ce fameux garage nogentais, en 1985.

"Ces voitures présentent un historique limpide puisqu'elles ont eu seulement deux proriétaires. Elles ne sont pas extrêment rares, mais les collectionneurs sont nombreux à s'y intéresser car elles font partie du patrimoine automobile français. Comme ce sont des sportives, beaucoup ont été détruites. Elles sont recherchées car le nombre d'exemplaires existant et moins important que le nombre d'amateurs."

 


 

Plusieurs semaines après cette découverte, Dominique Pagneux n'a pas oublié l'instant où les portes du garage se sont ouvertes. "C'est plein de nostalgie, ce fut un coup de foudre."

Transportées à La Ferté-Bernard où elles ont été nettoyées pour retrouver de leur prestance, ces quatre voitures s'apprêtent à connaître une nouvelle vie.

Dimanche 5 avril 2020, elles seront vendues aux enchères au Mans, dans le cadre du Salon Le Mans auto moto rétro, par la maison Balsan enchères, dans la Rotonde du Parc des expositions du Mans. Une vente qui pourra être suivie sur le site internet de la maison Drouot. Mises à prix ? Moins de 10.000 €.

 


 

Quelques photos

image.png

 

image.png

 

25670-200206143643950-0-854x641.jpg

 

25670-200206143644104-1-854x415.jpg

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

×